Des conseils
pour y voir clair

Que faire une fois les enfants partis?

Le vide laissé par le départ des enfants vous déprime? Voici quoi faire.

Félicitations! Vos enfants ont quitté le nid familial, et vous vous retrouvez maintenant avec des tonnes de vieux animaux en peluche, des trophées de sport et beaucoup de temps pour vous. Que faire? Voici quelques conseils pour vivre une transition tout en douceur.

Apprenez à faire le deuil

Les enfants ont été le centre de votre univers durant des années. À présent, leurs chambres sont vides, le frigo est plein et plus rien ne presse. Vous avez fait votre travail. Et pourtant. Vous vous surprenez à serrer contre vous un vieil ours en peluche dans leur chambre ultra propre.

C’est ce qu’on appelle le syndrome du nid vide, soit une multitude d’émotions que les parents peuvent ressentir une fois leurs enfants partis. Au nombre des symptômes normaux durant la phase de transition, mentionnons la tristesse, la perte de motivation et la solitude. Vous pleurez la perte des relations, des conversations et de la camaraderie du quotidien, et ce, même si vous n’êtes pas fâché que le frigo soit encore plein le lendemain de l’épicerie.

Cette situation est tout à fait normale et temporaire. Cela dit, si les symptômes persistent, mentionnez-le à votre médecin pour être sûr que vous ne souffrez pas de dépression.

Redécouvrez votre conjoint ou conjointe

Quelle est la dernière fois où vous avez discuté d’autre chose que les enfants avec votre conjoint? Vous verrez au cours des prochains jours que vos conversations ressembleront peut-être à celles de vos débuts, parce que votre relation est à l’aube d’une nouvelle étape. Il faut réapprendre à se connaître. D’ailleurs, pourquoi ne pas planifier des sorties : un film qui vous tente, une galerie d’art, une longue marche, un week-end d’amoureux, une balade en voiture qui n’est pas déterminée par des endroits dits « familiaux ». Partagez des intérêts communs et prenez du temps l’un pour l’autre.

Qui sait, vos amis vivent peut-être la même situation? Pourquoi ne pas aller prendre un café ou souper ensemble, histoire de vous entraider? « J’aimerais faire ça un jour »

Nous avons tous une petite liste de choses secrètes à réaliser : danse de salon, poterie, décoration de gâteaux, peinture, dégustation de vins ou de whiskies, etc. Comme vous avez du temps libre maintenant, profitez-en pour faire les choses dont vous rêvez depuis longtemps, seul ou en couple. Si la motivation tend à vous manquer, rien de mieux que de réaliser vos désirs pour réactiver votre estime de soi.

Revoyez votre budget

Les études postsecondaires coûtent cher. Certes, vous ne voulez pas voir vos enfants crouler sous les dettes à leur entrée sur le marché du travail. Cela dit, vous ne devez pas hypothéquer votre sécurité financière pour autant en payant leurs études. Ils y attacheront plus d’importance s’ils travaillent pour les payer. Souvenez-vous qu’ils auront de nombreuses années pour rembourser leur prêt étudiant, tandis que vous êtes vous-même à la fin de votre vie professionnelle.

Revoyez les autres postes de dépenses (facture de câble ou de téléphone, train de vie, etc.). Si vous deviez nourrir au quotidien plusieurs ados, votre facture d’épicerie devrait diminuer radicalement, sans compter que vous aurez moins de repas à préparer. De plus, demandez-vous si vous avez besoin de toutes les chaînes inimaginables et de données illimitées, ou même de deux voitures. Vous pouvez même réduire des coûts en vous départant d’objets que vous gardiez pour les petits, mais dont vous vous servez rarement. Enfin, votre reprise du contrôle de la télécommande vous fera peut-être découvrir de nouvelles émissions!

Soyez un bon parent à distance

Lorsque vos enfants habitent sous votre toit, vous savez s’ils sont tristes, fâchés ou blessés. Lorsqu’ils ont levé les voiles, vous devez trouver le bon équilibre entre indépendance et ingérence. Ils doivent se buter à des obstacles et s’en tirer par eux-mêmes. Au lieu de leur dicter la marche à suivre, demandez-leur ce qu’ils croient être la bonne solution. Donnez-leur des suggestions seulement s’ils le demandent et écoutez plus que vous ne parlez.

Mettez-vous au parfum des technologies (Skype, FaceTime, texto), apprenez à vous servir d’un ordinateur, si ce n’est pas déjà fait. Entrez en contact avec eux par leurs moyens de communication préférés. Utilisez Dropbox or d’autres programmes infonuagiques pour vous échanger des photos.

Aussi tentant que cela puisse être, ne jouez pas la carte de la culpabilité. Soyez heureux s’ils vous téléphonent ou vous rendent visite. Tenez-les au courant de ce qui se passe avec vos amis, la famille élargie et même les animaux domestiques. Pourquoi ne pas leur montrer ces derniers durant vos appels Skype?

Vous avez investi des heures, des larmes et de l’amour à la tonne pour faire de vos enfants des adultes autonomes, gentils et débrouillards. Certes, la transition n’est pas facile, mais voyez-la comme un nouveau départ.


Partager :